Linus Pauling et l'oncologue Ewan Cameron« We (Linus Pauling & Ewan Cameron) have had the opportunity to observe patients who have taken 10g or more per day of vitamin C during intense chemotherapy. We now recommend a high intake of vitamin C, in some cases up to the bowel-tolerance limit, beginning as early as possible. » (Nous avons vu en observation des patients recevant des traitements de chimiothérapie intenses qui absorbaient 10 grammes de vitamine C par jour. Nous recommandons désormais de fortes doses de vitamine C, dans certains cas des doses approchant le seuil de tolérance intestinale, et ce, aussitôt que possible.) Linus Pauling (Pg. 241, HOW TO LIVE LONGER AND FEEL BETTER, 1986, paperback)

Pourquoi vous ne recevez pas de vitamine C pour traiter votre cancer

Il y a 36 ans, Linus Pauling parvint à faire publier les résultats du réputé Dr Cameron, un oncologue écossais, indiquant que la vitamine C semblait prolonger l’expérience de vie d’une proportion importante des patients de son unité clinique. Un olibrius de la célébre Clinique Mayo qui se vantait de livrer bataille aux escroqueries de la médecine alternative (« uncontrolled quackery »), le Dr Moertel, se livra a une fraude scientifique qui permit à la science officielle de poursuivre sa lune de miel avec le complexe médico-industriel, dans sa très lucrative « guerre au cancer »

Social Studies of Science, Vol. 18, No. 4, 653-701 (1988)
The Politics of Therapeutic Evaluation: The Vitamin C and Cancer Controversy
Evelleen Richards

Linus Pauling, qui avait l’intelligence d’un prix Nobel de chimie et la compassion d’un prix Nobel de la paix, lutta néanmoins pendant deux décennies, jusqu’à sa mort, pour que le gouvernement américain accepte de reconnaître son erreur.

L’institution ne reconnut pas son erreur, et est toujours coupable, par association, de s’être livrée à une funeste fraude scientifique.

« The Mayo Clinic studies were done with the accepted experimental design used to clarify initial observations but did not truly replicate the Cameron and Pauling studies (used a lesser dosage,less time). This issue has been reviewed elsewhere (in Richards, 1987). »

Orthomolecular Oncology Review: Ascorbic Acid and Cancer 25 Years Later, González et al. Integr Cancer Ther.2005; 4: 32-44 Med Hypotheses. 1981 Nov;7(11):1359-76.

Toutefois, un chercheur de l’Institution, le docteur Mark Levine, parvint à relancer la recherche en lançant une théorie (totalement fausse, comme ses propres résultats l’ont montré), voulant que la prétendue inefficacité de la vitamine C dans les études randomisées du Dr Moertel tenait au fait que la vitamine avait été administrée par la bouche, et non pas par les veines. Il a même osé déclarer que Linus Pauling et Ewen Cameron avaient été assez stupides pour « oublier » cette notion élémentaire (« Pharmacology 101« ; pharmacologie pour les nuls). Ainsi fonctionne le révisionnisme scientifique dont parlait Thomas Kuhn.

Toujours est-il que l’Institution céda enfin. Une vaste étude clinique de stade I a lieu en ce moment aux État-Unis. Il s’agit d’un traitement par intraveineuse, pas par voie orale, bien entendu. Comme par hasard, ce traitement ne peut être autoprescrit (contrairement à celui que prônait Pauling, Cameron et Cathcart (voir ci-dessus)). L’honneur de l’Institution est sauf, et les intérêts de l’industrie et du corps médical sont préservés.

Seul l’Internet peut permettre à la population et aux personnes atteintes de cancer de connaître la vérité. Des mercenaires du nouveau fondamentalisme ont « tué » le Docteur Cathcart (virtuellement): ils ont réussi à supprimer l’entrée « Robert Cathcart » dans Wikipedia — la première ressource en importance sur le Web.

Conférence du Docteur Robert Cathcart (1986)

la vitamine C en doses élevées (ascorbate) pour acheminer des électrons dans les tissus lésés et traiter le scorbut aigu induit par diverses maladies, dont le cancer



Références

Médias

Vitamin C Injections Slow Tumor Growth In Mice

ScienceDaily (Aug. 5, 2008)

Centres de recherche indépendants (inclut médecins rebelles)

Bio-Communications Research Institute

Centres de recherche gouvernementaux

Fraudes scientifiques

Publications

Orthomolecular Oncology Review: Ascorbic Acid and Cancer 25 Years Later
González et al. Integr Cancer Ther.2005; 4: 32-44 Med Hypotheses. 1981 Nov;7(11):1359-76.

« The Mayo Clinic studies were done with the accepted experimental design used to clarify initial observations but did not truly replicate the Cameron and Pauling studies (used a lesser dosage,less time). This issue has been reviewed elsewhere (in Richardson, 1987). »

Vitamin C, titrating to bowel tolerance, anascorbemia, and acute induced scurvy.
Robert Cathcart .

Anticancer Res. ;27 (1A):289-98 17352246 (P,S,G,E,B)
Ascorbic acid induces apoptosis in adult T-cell leukemia.
[My paper] Steve Harakeh, Mona Diab-Assaf, Jihane C Khalife, Khalil A Abu-el-Ardat, Elias Baydoun, Aleksandra Niedzwiecki, Marwan E El-Sabban, Mathias Rath

Med Hypotheses. 1991 May;35(1):32-7.
A unique function for ascorbate.
Cathcart RF.

Yeom CH, Jung GC, Song KJ (2007). « Changes of terminal cancer patients’ health-related quality of life after high dose vitamin C administration ». J. Korean Med. Sci. 22 (1): 7-11. PMID 17297243.

J Korean Med Sci. 2007 Feb;22(1):7-11.
Changes of Terminal Cancer Patients’ Health-related Quality of Life after High Dose Vitamin C Administration
Chang Hwan Yeom, Gyou Chul Jung, Keun Jeong Song Texte intégral

Intravenously administered vitamin C as cancer therapy: three cases –
SJ Padayatty, HD Riordan, SM Hewitt, A Katz, LJ – Canadian Medical Association Journal, 2006 – Can Med Assoc

Cytotoxicity of ascorbate, lipoic acid, and other antioxidants in hollow fibre in vitro tumours
JJ CASCIARI, NH RIORDAN, TL SCHMIDT, XL MENG, JA … – British journal of cancer, 2001 –

Intravenous Vitamin C Therapy: A Natural Agent for Treating Cancer
S Lieberman – Alternative & Complementary Therapies, 2005 –

Publicités