Les systèmes de santé encouragent les patients à devenir des patients experts. Lorsqu’un patient devient « expert » de sa maladie, il permet à l’état d’économiser des sommes importantes (nombre de visites chez le médecin et à l’hôpital, meilleure relation avec le médecin, obéissance, et autres). Un certain type de patient expert, par contre, pourrait causer quelques frictions : ces patients savent que leur médecin n’en est qu’un parmi d’autres, que ce qui est vrai ici l’est moins là et inversement — que la communauté scientifique n’est pas un bloc monolithique. En effet, il est impossible de tout connaître, et, même si c’était possible, il faudrait tout organiser. Or, les patients experts, eux, s’organisent. Ils établissent l’ordre des priorités. Ils sondent l’état de leur corps en parcourant les résultats des chercheurs, partout à travers le monde, qui chacun de leur côté signalent les myriades de conséquences, de causes et de comorbidités à leur maladie.

Références

FAULKNER, ALISON, MSc, THOMAS, PHIL , FRCPsych (2002) User-led research and evidence-based medicine (Editorial), The British Journal of Psychiatry 180: 1-3

The Resourceful Patient – 21st century healthcare Muir Gray and Harry Rutter